Lastours

Les quatre châteaux de Lastours: Cabaret, Tour Régine, Fleur d'Espine et Quertinheux, édifiés sur le même socle rocheux, constituèrent du XIe siècle, jusqu'à la Révolution, le verrou du Cabardès . Ces châteaux héroïques, abritèrent une communauté de Parfaites. Ils furent un asile sûr pour les fugitifs Cathares et les Chevaliers faydits, toute la noblesse du Pays ayant embrassé leur cause. Édifiés sur un point stratégique important le long d'une voie romaine reliant Carcassonne à Mazamet, imprenable car inaccessibles aux engins de guerre de l'époque,ces châteaux opposèrent aux «Français» une résistance exemplaire sous le commandement de leur seigneur, Pierre-Roger de Cabaret, le plus redoutable, le plus puissant, le plus courageux des alentours. Non seulement il fit échec à l'armée de Simon de Montfort, mais il captura un membre de sa famille nouvellement promu seigneur de Saissac, Bouchard de MarlyLes représailles ne tardèrent pas. Un jour de l' été 1210, les seigneurs Pierre-Roger et son frère Jourdain virent se traîner sur la pente une troupe de gens enchaînés, nez et lèvres coupés, yeux crevés. Ils était épuisés, en loques, couvert de sang,de pus et de mouches. Un des homme auquel on avait laissé un œil pour les guider, venait dire au seigneur Pierre-Roger que lui et les siens subiraient le même sort s'ils refusaient de se rendre. Ils refusèrent pourtant. Malgré plusieurs sièges, les châteaux de Lastours ne furent jamais pris par les croisés. Mais brusquement, en 1211, Termes était tombé, le seigneur de Cabaret se soumis sans combattre et, pour une raison obscure, rallia même les rangs de l'ennemi.  



 
 
 

 
 
  • Cabaret, ou tête de Bélier est un château solaire. C'est le plus grand des quatre, de plan allongé, accessible par une porte à barbacane. Rendez-vous des troubadours, il était réputé pour ses jeux d'amour et de courtoisie.

  • Tour Régine, proche de Cabaret, n'aurait été édifié qu'après la croisade.

  • Fleur d'Espine, plus au sud, est reconnaissable à un ensemble de tours quadrangulaires.

  • Quertinheux, le plus au sud, représente un polygone enfermé dans une enceinte extérieure, avec une tour dans l'un des angles.

 
    On raconte que le troubadour Peyre Vidal, pour les yeux de Loba de Pennautier surnommée depuis «la louve», se serait déguisé en loup, et aurait été ainsi chassé par les bergers et leurs chiens.